Une double course,
au large
et aux parrains

Départ le 1er mai 2022 à 15h à La Trinité-sur-Mer
Déjà 96 parrainages

Eric d’Aboville et Sébastien de Larminat, deux skippers amateurs engagés dans une course au large pour témoigner de leur joie de parrainer un enfant, par delà les mers et les cultures.
#MieuxQueDonnerDevenirParrain

Les Parrains Marins vont traverser l’Atlantique, en course et en amateur, sans escale et sans assistance, pour susciter des nouveaux parrains et permettre à 600 Enfants du Mékong d’aller à l’école.
#Objectif600Parrains

Un échange de lettres, papier, entre votre filleul et votre famille.



Et aussi, indissociable,
une participation financière modeste et fidèle.


Parrainez et permettez à un enfant d’Asie d’aller à l’école plutôt que de travailler à la rizière.

Devenir parrain est une joie unique qui se vit dans la durée.

Offrir un parrainage à son (petit-) enfant, son neveu, sa nièce, c’est lui permettre de s’initier à la générosité.

Le parrainage est un cadeau éducatif, utile et solidaire.

C’est un cadeau qui responsabilise.

C’est un cadeau qui ne se consomme pas, mais qui engage dans la durée.

Un cadeau plein de sens, qui a deux bénéficiaires… et qui change des vies !

Le parrainage avec Enfants du Mékong, c’est :

28€ par mois (7€ après déduction fiscale).

Permettre à un enfant d’aller à l’école.

Enfants du Mékong est une association de parrainage qui répond depuis 1958 à l’appel de bénévoles locaux et agit auprès des enfants et familles les plus pauvres et les plus vulnérables

Actualités

Plus de détails sur LinkedIn et Instagram (liens en haut de page)…

Nous avons pu définitivement réparer le pilote automatique, cause de tant d’inquiétude et de fatigue. Nous allons désormais pouvoir faire des nuits de plus de 2 heures !

Nous avons pu définitivement réparer le pilote automatique, cause de tant d’inquiétude et de fatigue. Nous allons désormais pouvoir faire des nuits de plus de 2 heures !

Nous sommes fiers, si fiers. Après être allés à la limite de nos limites physiques et mentales, après avoir quasiment cédé sous le poids de la fatigue et du découragement, nous avons trouvé les ressources pour nous remettre dans la course

Nous sommes fiers, si fiers. Après être allés à la limite de nos limites physiques et mentales, après avoir quasiment cédé sous le poids de la fatigue et du découragement, nous avons trouvé les ressources pour nous remettre dans la course

Nombreux étaient ceux qui ont voulu nous témoigner de leur amitié et de leur affection à l’heure du départ : sur les quais, à terre, au port, parmi les bateaux accompagnateurs. Merci à eux !

Nombreux étaient ceux qui ont voulu nous témoigner de leur amitié et de leur affection à l’heure du départ : sur les quais, à terre, au port, parmi les bateaux accompagnateurs. Merci à eux !

Depuis notre avarie, nous n'avons pas ménagé nos efforts pour remettre le bateau en état. Nous arrivons donc au terme de cette période de crise qui, d'une certaine manière, nous aura fait grandir : plus personnellement, nous avons été contraint de vivre une forme de faiblesse, de dépendance, voire d'abandon, qui nous a paradoxalement rendus plus forts. Devant vous, nous exprimons notre gratitude pour tout cela.

Depuis notre avarie, nous n'avons pas ménagé nos efforts pour remettre le bateau en état. Nous arrivons donc au terme de cette période de crise qui, d'une certaine manière, nous aura fait grandir : plus personnellement, nous avons été contraint de vivre une forme de faiblesse, de dépendance, voire d'abandon, qui nous a paradoxalement rendus plus forts. Devant vous, nous exprimons notre gratitude pour tout cela.

On dit que "85% d'une course au large se joue à terre". Pour nous, ce sera plutôt 90% ! Notre équipe à terre s'est mobilisée, a expertisé, démâté, colmaté, poncé, ... Grâce à elle, je suis heureux de vous annoncer une bonne nouvelle : nous serons au rendez-vous le 1er mai prochain !

On dit que "85% d'une course au large se joue à terre". Pour nous, ce sera plutôt 90% ! Notre équipe à terre s'est mobilisée, a expertisé, démâté, colmaté, poncé, ... Grâce à elle, je suis heureux de vous annoncer une bonne nouvelle : nous serons au rendez-vous le 1er mai prochain !

Le bateau est ouvert, tel les dents de la mer, mais tout cela devrait être heureusement réparable dans les temps, d’ici notre départ le 1er mai. 

Le bateau est ouvert, tel les dents de la mer, mais tout cela devrait être heureusement réparable dans les temps, d’ici notre départ le 1er mai. 

Passée la sidération, vient l’heure du constat et de la crue réalité des dommages. L’expert est passé, et confirme que l’étrave est enfoncée jusqu’à la crash box, ce caisson étanche du bateau qui constitue une seconde coque en cas de percussion à l’avant. Deux points nécessitent toutefois une expertise approfondie. 1 - La fissure sous la coque, consécutive à l’inertie de la quille qui a vrillée quand le bateau s’est arrêté net sur un côté. Là encore, la réparation semble réalisable avant le départ, sous réserve qu’une partie de la coque n’ait pas été arrachée au moment où la quille a vrillée. 2 - Plus grave, le mât : c’est là où le bât blesse. Il risque en effet une fissure dans le tube, auquel cas son remplacement ne pourrait pas se faire avant le départ. 

Passée la sidération, vient l’heure du constat et de la crue réalité des dommages. L’expert est passé, et confirme que l’étrave est enfoncée jusqu’à la crash box, ce caisson étanche du bateau qui constitue une seconde coque en cas de percussion à l’avant. Deux points nécessitent toutefois une expertise approfondie. 1 - La fissure sous la coque, consécutive à l’inertie de la quille qui a vrillée quand le bateau s’est arrêté net sur un côté. Là encore, la réparation semble réalisable avant le départ, sous réserve qu’une partie de la coque n’ait pas été arrachée au moment où la quille a vrillée. 2 - Plus grave, le mât : c’est là où le bât blesse. Il risque en effet une fissure dans le tube, auquel cas son remplacement ne pourrait pas se faire avant le départ. 

Une erreur est si vite arrivée ; une faute d’inattention, et c’est un ponton qui a raison de notre étrave. Après la sidération vient la réflexion autour de la fragilité, de la vulnérabilité. On pense inévitablement à nos chers Enfants du Mékong que leurs conditions précaires rendent encore plus fragiles aux accidents de la vie. 👉 De l’importance d’un parrainage qui permet leur scolarisation, et tisse des liens forts entre parrain et filleul. Dès demain nous sortirons le bateau pour le faire réparer et être sur la ligne de départ en temps et en heure. 19 mars 2022

Une erreur est si vite arrivée ; une faute d’inattention, et c’est un ponton qui a raison de notre étrave. Après la sidération vient la réflexion autour de la fragilité, de la vulnérabilité. On pense inévitablement à nos chers Enfants du Mékong que leurs conditions précaires rendent encore plus fragiles aux accidents de la vie. 👉 De l’importance d’un parrainage qui permet leur scolarisation, et tisse des liens forts entre parrain et filleul. Dès demain nous sortirons le bateau pour le faire réparer et être sur la ligne de départ en temps et en heure. 19 mars 2022

Le pied ! Après des mois d’entraînement en hiver dans le froid, la douceur commence à revenir, on sent des prémices de printemps… 19 mars 2022

Le pied ! Après des mois d’entraînement en hiver dans le froid, la douceur commence à revenir, on sent des prémices de printemps… 19 mars 2022

Force 7 ce week-end sur les côtes bretonnes, occasion rêvée pour apprivoiser la gestion des grains dans une mer hachée. 13 mars 2022

Force 7 ce week-end sur les côtes bretonnes, occasion rêvée pour apprivoiser la gestion des grains dans une mer hachée. 13 mars 2022

Notre bateau était à la pesée ce matin, pour établir sa jauge IRC, sorte de handicap dont chaque bateau de la course sera affecté afin de courir sur un même pied d'égalité. C'est un beau bébé de 3680kg ! 10 mars 2022

Notre bateau était à la pesée ce matin, pour établir sa jauge IRC, sorte de handicap dont chaque bateau de la course sera affecté afin de courir sur un même pied d'égalité. C'est un beau bébé de 3680kg ! 10 mars 2022

Ce week-end, le bateau Les Parrains Marins a fièrement arboré ses couleurs au large de Lorient. Sa garde robe s’étoffe et dévoile leur désir de porter haut les couleurs d’Enfants du Mékong. 6 mars 2022

Ce week-end, le bateau Les Parrains Marins a fièrement arboré ses couleurs au large de Lorient. Sa garde robe s’étoffe et dévoile leur désir de porter haut les couleurs d’Enfants du Mékong. 6 mars 2022

Les Parrains Marins "s'habillent" et "dé-voilent" leur garde robe. A bientôt sur l'eau ! 21 février 2022

Les Parrains Marins "s'habillent" et "dé-voilent" leur garde robe. A bientôt sur l'eau ! 21 février 2022

Merci à la Mutuelle de Poitiers Assurances d’avoir été parmi les premières entreprises à nous soutenir, et à se fixer un objectif interne de 50 nouveaux parrains pour les Enfants du Mékong. 6 février 2022

Merci à la Mutuelle de Poitiers Assurances d’avoir été parmi les premières entreprises à nous soutenir, et à se fixer un objectif interne de 50 nouveaux parrains pour les Enfants du Mékong. 6 février 2022

Les bateaux font chavirer les corps et équilibrent les âmes. On le relève ce défi #600NouveauxParrains avec Enfants du Mékong ? 30 janvier 2022

Les bateaux font chavirer les corps et équilibrent les âmes. On le relève ce défi #600NouveauxParrains avec Enfants du Mékong ? 30 janvier 2022

Merci à nos sponsors qui ont embarqué avec Les Parrains Marins dans notre double course #CapMartinique et #Objectif600Parrains pour les Enfants du Mékong.

Merci à nos sponsors qui ont embarqué avec Les Parrains Marins dans notre double course #CapMartinique et #Objectif600Parrains pour les Enfants du Mékong.

Belle étape de franchie pour le bateau Les Parrains Marins, aboutissement de plusieurs semaines d'efforts, grâce à tous nos partenaires. 4 décembre 2021

Belle étape de franchie pour le bateau Les Parrains Marins, aboutissement de plusieurs semaines d'efforts, grâce à tous nos partenaires. 4 décembre 2021

19 bateaux de courses en duo, 3 coachs professionnels, Les Parrains Marins ultra-motivés. Briefing au petit matin pour 4 jours d’entraînement intensif. Au programme : manœuvres, matossage, automatismes, suées… puis débrief en groupe, partage d’expériences. Le résultat : on est passé de l’incompétence inconsciente à la conscience de notre incompétence... 13 novembre 2021

19 bateaux de courses en duo, 3 coachs professionnels, Les Parrains Marins ultra-motivés. Briefing au petit matin pour 4 jours d’entraînement intensif. Au programme : manœuvres, matossage, automatismes, suées… puis débrief en groupe, partage d’expériences. Le résultat : on est passé de l’incompétence inconsciente à la conscience de notre incompétence... 13 novembre 2021

Maud Fontenoy marraine de Les Parrains Marins, aux côtés de Gérard d'Aboville. 28 octobre 2021

Maud Fontenoy marraine de Les Parrains Marins, aux côtés de Gérard d'Aboville. 28 octobre 2021

Item 1 of 22

Nous avons pu définitivement réparer le pilote automatique, cause de tant d’inquiétude et de fatigue. Nous allons désormais pouvoir faire des nuits de plus de 2 heures !

Nous avons pu définitivement réparer le pilote automatique, cause de tant d’inquiétude et de fatigue. Nous allons désormais pouvoir faire des nuits de plus de 2 heures !

Nous sommes fiers, si fiers. Après être allés à la limite de nos limites physiques et mentales, après avoir quasiment cédé sous le poids de la fatigue et du découragement, nous avons trouvé les ressources pour nous remettre dans la course

Nous sommes fiers, si fiers. Après être allés à la limite de nos limites physiques et mentales, après avoir quasiment cédé sous le poids de la fatigue et du découragement, nous avons trouvé les ressources pour nous remettre dans la course

Nombreux étaient ceux qui ont voulu nous témoigner de leur amitié et de leur affection à l’heure du départ : sur les quais, à terre, au port, parmi les bateaux accompagnateurs. Merci à eux !

Nombreux étaient ceux qui ont voulu nous témoigner de leur amitié et de leur affection à l’heure du départ : sur les quais, à terre, au port, parmi les bateaux accompagnateurs. Merci à eux !

Depuis notre avarie, nous n'avons pas ménagé nos efforts pour remettre le bateau en état. Nous arrivons donc au terme de cette période de crise qui, d'une certaine manière, nous aura fait grandir : plus personnellement, nous avons été contraint de vivre une forme de faiblesse, de dépendance, voire d'abandon, qui nous a paradoxalement rendus plus forts. Devant vous, nous exprimons notre gratitude pour tout cela.

Depuis notre avarie, nous n'avons pas ménagé nos efforts pour remettre le bateau en état. Nous arrivons donc au terme de cette période de crise qui, d'une certaine manière, nous aura fait grandir : plus personnellement, nous avons été contraint de vivre une forme de faiblesse, de dépendance, voire d'abandon, qui nous a paradoxalement rendus plus forts. Devant vous, nous exprimons notre gratitude pour tout cela.

On dit que "85% d'une course au large se joue à terre". Pour nous, ce sera plutôt 90% ! Notre équipe à terre s'est mobilisée, a expertisé, démâté, colmaté, poncé, ... Grâce à elle, je suis heureux de vous annoncer une bonne nouvelle : nous serons au rendez-vous le 1er mai prochain !

On dit que "85% d'une course au large se joue à terre". Pour nous, ce sera plutôt 90% ! Notre équipe à terre s'est mobilisée, a expertisé, démâté, colmaté, poncé, ... Grâce à elle, je suis heureux de vous annoncer une bonne nouvelle : nous serons au rendez-vous le 1er mai prochain !

Le bateau est ouvert, tel les dents de la mer, mais tout cela devrait être heureusement réparable dans les temps, d’ici notre départ le 1er mai. 

Le bateau est ouvert, tel les dents de la mer, mais tout cela devrait être heureusement réparable dans les temps, d’ici notre départ le 1er mai. 

Passée la sidération, vient l’heure du constat et de la crue réalité des dommages. L’expert est passé, et confirme que l’étrave est enfoncée jusqu’à la crash box, ce caisson étanche du bateau qui constitue une seconde coque en cas de percussion à l’avant. Deux points nécessitent toutefois une expertise approfondie. 1 - La fissure sous la coque, consécutive à l’inertie de la quille qui a vrillée quand le bateau s’est arrêté net sur un côté. Là encore, la réparation semble réalisable avant le départ, sous réserve qu’une partie de la coque n’ait pas été arrachée au moment où la quille a vrillée. 2 - Plus grave, le mât : c’est là où le bât blesse. Il risque en effet une fissure dans le tube, auquel cas son remplacement ne pourrait pas se faire avant le départ. 

Passée la sidération, vient l’heure du constat et de la crue réalité des dommages. L’expert est passé, et confirme que l’étrave est enfoncée jusqu’à la crash box, ce caisson étanche du bateau qui constitue une seconde coque en cas de percussion à l’avant. Deux points nécessitent toutefois une expertise approfondie. 1 - La fissure sous la coque, consécutive à l’inertie de la quille qui a vrillée quand le bateau s’est arrêté net sur un côté. Là encore, la réparation semble réalisable avant le départ, sous réserve qu’une partie de la coque n’ait pas été arrachée au moment où la quille a vrillée. 2 - Plus grave, le mât : c’est là où le bât blesse. Il risque en effet une fissure dans le tube, auquel cas son remplacement ne pourrait pas se faire avant le départ. 

Une erreur est si vite arrivée ; une faute d’inattention, et c’est un ponton qui a raison de notre étrave. Après la sidération vient la réflexion autour de la fragilité, de la vulnérabilité. On pense inévitablement à nos chers Enfants du Mékong que leurs conditions précaires rendent encore plus fragiles aux accidents de la vie. 👉 De l’importance d’un parrainage qui permet leur scolarisation, et tisse des liens forts entre parrain et filleul. Dès demain nous sortirons le bateau pour le faire réparer et être sur la ligne de départ en temps et en heure. 19 mars 2022

Une erreur est si vite arrivée ; une faute d’inattention, et c’est un ponton qui a raison de notre étrave. Après la sidération vient la réflexion autour de la fragilité, de la vulnérabilité. On pense inévitablement à nos chers Enfants du Mékong que leurs conditions précaires rendent encore plus fragiles aux accidents de la vie. 👉 De l’importance d’un parrainage qui permet leur scolarisation, et tisse des liens forts entre parrain et filleul. Dès demain nous sortirons le bateau pour le faire réparer et être sur la ligne de départ en temps et en heure. 19 mars 2022

Le pied ! Après des mois d’entraînement en hiver dans le froid, la douceur commence à revenir, on sent des prémices de printemps… 19 mars 2022

Le pied ! Après des mois d’entraînement en hiver dans le froid, la douceur commence à revenir, on sent des prémices de printemps… 19 mars 2022

Force 7 ce week-end sur les côtes bretonnes, occasion rêvée pour apprivoiser la gestion des grains dans une mer hachée. 13 mars 2022

Force 7 ce week-end sur les côtes bretonnes, occasion rêvée pour apprivoiser la gestion des grains dans une mer hachée. 13 mars 2022

Notre bateau était à la pesée ce matin, pour établir sa jauge IRC, sorte de handicap dont chaque bateau de la course sera affecté afin de courir sur un même pied d'égalité. C'est un beau bébé de 3680kg ! 10 mars 2022

Notre bateau était à la pesée ce matin, pour établir sa jauge IRC, sorte de handicap dont chaque bateau de la course sera affecté afin de courir sur un même pied d'égalité. C'est un beau bébé de 3680kg ! 10 mars 2022

Ce week-end, le bateau Les Parrains Marins a fièrement arboré ses couleurs au large de Lorient. Sa garde robe s’étoffe et dévoile leur désir de porter haut les couleurs d’Enfants du Mékong. 6 mars 2022

Ce week-end, le bateau Les Parrains Marins a fièrement arboré ses couleurs au large de Lorient. Sa garde robe s’étoffe et dévoile leur désir de porter haut les couleurs d’Enfants du Mékong. 6 mars 2022

Les Parrains Marins "s'habillent" et "dé-voilent" leur garde robe. A bientôt sur l'eau ! 21 février 2022

Les Parrains Marins "s'habillent" et "dé-voilent" leur garde robe. A bientôt sur l'eau ! 21 février 2022

Merci à la Mutuelle de Poitiers Assurances d’avoir été parmi les premières entreprises à nous soutenir, et à se fixer un objectif interne de 50 nouveaux parrains pour les Enfants du Mékong. 6 février 2022

Merci à la Mutuelle de Poitiers Assurances d’avoir été parmi les premières entreprises à nous soutenir, et à se fixer un objectif interne de 50 nouveaux parrains pour les Enfants du Mékong. 6 février 2022

Les bateaux font chavirer les corps et équilibrent les âmes. On le relève ce défi #600NouveauxParrains avec Enfants du Mékong ? 30 janvier 2022

Les bateaux font chavirer les corps et équilibrent les âmes. On le relève ce défi #600NouveauxParrains avec Enfants du Mékong ? 30 janvier 2022

Merci à nos sponsors qui ont embarqué avec Les Parrains Marins dans notre double course #CapMartinique et #Objectif600Parrains pour les Enfants du Mékong.

Merci à nos sponsors qui ont embarqué avec Les Parrains Marins dans notre double course #CapMartinique et #Objectif600Parrains pour les Enfants du Mékong.

Belle étape de franchie pour le bateau Les Parrains Marins, aboutissement de plusieurs semaines d'efforts, grâce à tous nos partenaires. 4 décembre 2021

Belle étape de franchie pour le bateau Les Parrains Marins, aboutissement de plusieurs semaines d'efforts, grâce à tous nos partenaires. 4 décembre 2021

19 bateaux de courses en duo, 3 coachs professionnels, Les Parrains Marins ultra-motivés. Briefing au petit matin pour 4 jours d’entraînement intensif. Au programme : manœuvres, matossage, automatismes, suées… puis débrief en groupe, partage d’expériences. Le résultat : on est passé de l’incompétence inconsciente à la conscience de notre incompétence... 13 novembre 2021

19 bateaux de courses en duo, 3 coachs professionnels, Les Parrains Marins ultra-motivés. Briefing au petit matin pour 4 jours d’entraînement intensif. Au programme : manœuvres, matossage, automatismes, suées… puis débrief en groupe, partage d’expériences. Le résultat : on est passé de l’incompétence inconsciente à la conscience de notre incompétence... 13 novembre 2021

Maud Fontenoy marraine de Les Parrains Marins, aux côtés de Gérard d'Aboville. 28 octobre 2021

Maud Fontenoy marraine de Les Parrains Marins, aux côtés de Gérard d'Aboville. 28 octobre 2021

600 mercis à nos sponsors...